Yoga Sensible au Trauma dans le contexte hospitalier. 

Qu’est-ce le YST ?

Le yoga sensible aux traumatismes est un style de yoga créé par des psychologues et des psychiatres pour traiter les traumatismes et leurs conséquences.

Je vais vous parler de la douleur mais pas à travers une blessure ou une condition physique due à la pratique du yoga. Sinon de mon expérience lors de plusieurs années en tant que prof de yoga en contexte hospitalier, avec des patients, des soignants et des accompagnants. De comment la résilience, empathie et compassion m’ont permis d’accompagner des personnes qui vivent des processus traumatiques.

Le Yoga sensible au trauma offre un espace d’auto soin nécessaire. Une approche qui se caractérise par sa neutralité, laïcité, inclusion. Un espace de liberté, d’expression, de contention, respiration, gestion du stress et de la douleur. Le fait d’avoir subi une expérience difficile et de ne pas être en mesure de la traiter de manière adéquate peut entraîner un certain degré d’inconfort qui reste indéfiniment dans le corps. La compréhension des traumatismes ouvre une fenêtre sur la compréhension d’autres formes de détresse. L’anxiété, la dépression, les dépendances, les difficultés de concentration ou les addictions sont des exemples de conséquences d’un traumatisme.

Se former :

Je propose une formation de Yoga Sensible au Trauma online à partir du mois de Novembre. Vous trouverez les infos dans mon site www.rosavent.com.

Mon expérience :

Depuis 2018 J’ai eu l’occasion d’intervenir dans deux hôpitaux en tant que prof de yoga. La première fois est arrivée par hasard : Une association appelée Sourire A La Vie m’a proposé de donner des cours de yoga aux enfants en traitement oncologique, au et aux parents. Je me suis donc retrouvée à donner des cours une fois par semaine à l’hôpital de la Timone à Marseille. J’avais déjà une quinzaine d’années d’expérience en Yoga quand cette opportunité est arrivée. Cependant je n’étais pas du tout préparée à la circonstance et au public que j’allais côtoyer pendant un an. Des enfants avec des traitements pour survivre au cancer, leurs familles, les soins intensifs. Et parfois le décès et le deuil. J’ai dû m’adapter constamment à la situation et adapter mon enseignement. J’ai donc compilé des méditations pour la douleur, inventé des adaptations et des postures pour des personnes à mobilité réduite ou connectées à des machines diverses, alitées et fatiguées.

Un diagnostic de cancer marque un avant et un après dans la vie de la personne qui en souffre, et celle de sa famille. Le temps prend une nouvelle dimension, les priorités changent, le corps est transformé.

Les longs couloirs, les chambres d’hôpital, les traitements douloureux, les blouses blanches, les masques, les soins intensifs, font partie du paysage quotidien des personnes atteintes d’un cancer. Il est presque inévitable d’emprunter cette voie. Des cours de yoga entre 2 traitements. Des parents en détresse et avec un trop plein d’émotions souvent pas accompagnés. J’ai fait appel à toutes mes compétences humaines et de dynamique de groupe pour créer des lieux d’expression pour les mamans qui venaient pratiquer et pleurer à mes cours. J’ai appris à éviter les Savasana. Et accueillir la colère, la peur, le deuil.

On ne peut pas contourner la maladie. Ce qui peut être transformé, c’est de proposer un point de vue plus humain et plus aimable. Et c’est là que se trouve le Yoga Sensible au Trauma, qui, grâce à sa méthodologie, offre un environnement sûr dans lequel les personnes atteintes d’un cancer peuvent se retrouver, retrouver leur situation physique et émotionnelle et y travailler par le mouvement et la respiration.

Chaque semaine j’ai dû me débrouiller pour trouver des activités adaptées et essayer d’amener un peu de bien-être, d’humanité, Comme le font chaque jour des professionnels qui travaillent à l’hôpital. Grâce à cette expérience c’est pendant le Covid que j’ai décidé de me former au yoga sensible au trauma. J’ai trouvé une école en Espagne qui forme des professionnels au YST.

Le Yoga sensible au Trauma nous aide, permet d’apaiser votre système nerveux pour nous sentir plus calme et détendu de manière générale. Il permet de contrôler nos sensations et vos réactions physiques et de retrouver la sérénité, de reconnaître les premiers signes d’agitation et d’intervenir avant qu’elle vous submerge, de disposer des outils qui nous aideront à reprendre pied dans le présent.

Regarder et embrasser notre douleur émotionnelle conduit à un processus de transformation profonde dans lequel nous rencontrons une version supérieure de nous-mêmes en tant qu’êtres spirituels incarnés dans nos corps et en même temps une connexion à la beauté de la vie qui est toujours devant nous. Le regard déterminé et compatissant porté sur notre propre expérience longtemps niée ou ignorée, nous apporte un grand cadeau, celui d’être plus profondément humain et de rencontrer l’essence de ce que nous sommes vraiment au-delà du caractère éphémère de n’importe laquelle de nos expériences.

Je me présente :

Née à Séville il y a 43 ans, j’enseigne le mouvement depuis 25 ans sur 3 continents et dans plusieurs langues. Formée en Hatha Yoga en Inde, en Ashtanga Yoga à Barcelone et Paris ; je pratique et enseigne depuis 2005 le Hatha et Vinyasa Yoga.

Avec plus de 1000h heures de formation dans le yoga, je suis accréditée RYS 200 (formatrice de professeurs 200H Yoga Alliance), RYT 500, YACEP, RPYT (Yoga prénatal) 85H, Yin Yoga 50h, en Histoire et Philosophie du Yoga 30h, Yoga sensible au trauma 30h, et également en Yoga Aérien, avec Acroyoga International et en Thai Massage et Bio décodage.. Formatrice déclarée N° 93131897513 et QualiopI (ce qui permet une prise en charge de mes formations).

En 2015 je décide de me dédier pleinement à l’enseignement de cette discipline après 20 ans d’expérience professionnelle dans le théâtre physique et le cirque. Je réside actuellement à Aix-en-Provence et j’ai créé en 2018 l’école Yoga du Sud : une école associative dédiée à organiser des formations en présence et online depuis 2018. Une équipe de profs expérimentés collabore avec moi.

Voici un article qui répond à l’appel de parler de la douleur dans le yoga pour l’évènement inter blogueurs de Muriel